Prix Espace Beaurepaire 2014

prix beaurepaire

Depuis bientôt quinze ans, l’Espace Beaurepaire donne l’occasion aux artistes, galeries et collectifs d’exposer leurs œuvres. Situé non loin du canal St Martin et à deux pas de la Place de la République, ce lieu d’art contemporain très prisé a été créé à l’initiative de Thérèse Gutmann, amatrice et collectionneuse d’art. Enthousiaste à l’idée de pouvoir toujours mieux soutenir la création, celle-ci a imaginé deux Prix, dont le premier se déroulera en 2015.

Pour sa première édition, le Prix Espace Beaurepaire – Thérèse Gutmann récompensera plusieurs artistes ayant déjà exposé à l’Espace – quatre finalistes et un lauréat. Outre une exposition-vente à Paris cette année sur le thème « Réminiscence et empreinte », ce prix se verra doté en numéraire (1500 €) pour le lauréat et sera annoncé courant du mois de novembre 2014.

Constitué cette année de neuf membres, le jury aura pour tâche de sélectionner les artistes en fonction de deux critères : la qualité du travail de chaque auteur et la pertinence de sa réponse au thème proposé. Seront ainsi réunis pour l’occasion : Philippe Benillouche (radiologue et collectionneur), Nils Bouaziz (fondateur du Potemkine store), Patrice Hamel (artiste plasticien, professeur de scénographie à l’ENSATT, écrivain), Carl Huguenin (gérant de la Librairie Artazart), Wilfrid Estève (directeur du studio Hans Lucas et président de l’association RUP FreeLens), Jean Gabriel Lopez (artiste, expert en conservation des œuvres d’art, enseignant à l’ENSL), Gérald Vidamment (rédacteur en chef de Compétence Photo) et le comité. À noter que Serge Bensimon est également membre honorifique du Prix.

Prix Espace Beaurepaire – Thérèse Gutmann

Mémoire et Oubli – Prix 2015 : Réminiscence et empreinte

Exposition du lauréat et des finalistes du 26 janvier au 1er février

28 rue Beaurepaire, Paris 10e

www.espacebeaurepaire.com

Exposition à l’Espace Beaurepaire / du 04 au 17 novembre 2013

L’espace Beaurepaire accueille dans le cadre des rencontres photographiques du 10e
DOMINIQUE MÉRIGARD – INGRID MILHAUD – ERIC PILLOT – JORGE RIVAS RIVAS – LÉONARD DE SELVA
Commissariat d’exposition : Jean-Gabriel Lopez

Du 04 au 17 novembre 2013

Exposition beaurepaire selva

Léonard de Selva / Mer d’asile

Exposition beaurepaire pillot

Éric Pillot / In situ

Exposition beaurepaire rivas

Jorge Rivas Rivas / Paris

commissariat jean-gabriel lopezDominique Mérigard / Prémisses

Exposition beaurepaire millhaudIngrid Milhaud / L’été avant l’orage

 

Horaires d’ouverture : Tous les jours de 14h à 19h. Vernissage le mercredi 06 novembre à partir de 18h.

Photographes en signature le samedi 09 novembre à partir de 16h.

Avec la participation des éditions Filigranes

Performance avec le laboratoire L.U.T.I.N

 

Performance 01 juin 2013 au centre d’art et de photographie de Lectoure

Présentation de l’exposition avec un oculomètre permettant de tracer en temps réel sur un écran le parcours de mon regard sur mes oeuvres exposées et le public. Le laboratoire L.U.T.I.N Userlab était associé à la manifestation (Charles Tijus et Geoffray Tissier)

jean gabriel lopez lectoure 201303 jean gabriel lopez lectoure 201302 jean gabriel lopez lectoure 201301 IMG_6637 jean gabriel lopez lectoure 201305 jean gabriel lopez lectoure 201310 jean gabriel lopez lectoure 201314 jean gabriel lopez lectoure 201304

 

Publication: L’art Contemporain à l’ère de l’obsolescence technologique

projet2Technè 37 : « L’art contemporain à l’ère de l’obsolescence
Sortie du numéro 37 de la revue Technè
Revue de Centre de recherche et de restauration des Musées de France
Directrice du C2RMF : Marie Lavandier
Rédacteur en chef de Technè : Brigitte Bourgeois
Le numéro 37 a été piloté par Marie-Hélène Breuil & Cécile Dazord
Ce numéro est consacré à l’impact de l’évolution des techniques sur la conservation et la restauration des œuvres contemporaines.
Après une approche théorique du sujet, suivie d’un état des lieux des principales initiatives engagées à ce jour, les phénomènes d’obsolescence et leur impact sur la conservation des œuvres sont déclinés dans différents domaines – de la photographie et la musique au cinéma, en passant par les œuvres lumineuses ou animées de mouvements motorisés. La parole est ensuite donnée à des professionnels aux prises notamment avec la question cruciale et complexe de la documentation technique de ces œuvres. Le volume s’achève sur l’évocation d’expositions récentes faisant la part belle, non sans nostalgie, à des technologies obsolètes ou anciennes et, à ce titre susceptibles de le devenir.
22 x 28 cm, 128 p., 70 illustrations, parution : mai 2013 éditeur: Rmn, diffuseur: Flammarion
Disponible auprès des librairies comptoir RMN ou par commande  par commande en ligne : www.boutiquedemusees.fr (lien)

SOMMAIRE
Editorial, Marie Lavandier
Introduction, Marie-Hélène Breuil, Cécile Dazord
I-    La notion d’obsolescence technologique
Conserver à l’heure du consommable, Cécile Dazord
Art et technique au prisme du phénomène de l’obsolescence, Xavier Guchet
L’exigence de pérennité à l’épreuve de l’art contemporain, Nathalie Heinich
II- Etat des lieux
Emerging institutional models and notions of expertise for the conservation of time-based media works of art, Pip Laurenson
Time-Based Media Art Conservation: Status Update, Gwynne Ryan
Les collections du Centre Pompidou et l’obsolescence, Véronique Sorano-Stedman
III-  Domaines et champs d’application
8. La photographie contemporaine sous le regard de la conservation et de la restauration : le cas du « Plan couleur et impressions numériques de la Ville de Paris », Anne Cartier-Bresson, Maud Blanc
La numérisation du patrimoine photographique : virtualisation et déréalisation de l’original, Jean-Gabriel Lopez
Obsolescence technologique et survivance musicale : le cas des ondes Martenot, Stéphane Vaiedelich, Laurent Quartier
Témoignages sonores et critique des sources audiovisuelles, Luca Cossettini, Angelo Orcalli
La ré-électrification du lustre monumental Parigi (1925) confrontée à la disparition des lampes à incandescence, Mélanie Parmentier
Art contemporain, sources lumineuses et obsolescence, Cécile Dazord, Jean-Jacques Ezrati,
Réflexions sur l’obsolescence technologique dans l’art contemporain, Laure Vidal
Le suivi des œuvres en mouvement du MNAM-CCI. Etat des lieux, Astrid Lorenzen
Il restauro del film: una storia (post-)moderna, Simone Venturini
Obsolescence and Film Restoration. The Case of Colored Silent Films, Giovanna Fossati
« L’étude préalable » – Inventaire et analyse structurée d’une œuvre préalablement à sa mise en circulation pour un prêt : entretien avec Isabelle Merly, Isabelle Merly, Marie-Hélène Breuil, Cécile Dazord
Documentation technique et schéma constructeur : entretien avec Alain Péron, Alain Péron, Marie-Hélène Breuil, Cécile Dazord
IV-  L’obsolescence s’expose
Néon. Who’s afraid of red, yellow and blue?, Maison rouge
TV asa collection presentation, Stedelijk Museum
Conservation de l’art numérique et accessibilité, Anne Lafôret- See more at: http://obsolescence.hypotheses.org/1155#sthash.aELl9naT.dpuf

Exposition du 27 avril au 9 juin 2013 au centre d’art et de photographie de Lectoure

jean-gabriel-lopez-cheminement-2.jpg jean-gabriel-lopez-cheminement-7.jpg jean-gabriel-lopez-cheminement-6.jpg jean-gabriel-lopez-cheminement-5.jpg jean-gabriel-lopez-cheminement-4.jpgGrand écart » est le titre de cette édition de Cheminements, en référence aux démarches des artistes exposés. L’expression est à prendre au pied de la lettre chez Julien Vittecoq et Jur Domingo, danseurs acrobates, tandis que Jean-Gabriel Lopez pratique le grand écart en créant des œuvres à partir d’improbables associations entre techniques traditionnelles et contemporaines, appareillages sophistiqués et bricolages rudimentaires, procédures scientifiques rigoureuses et poésie pure. Enfin, dans la vidéo Unrealistic mountaineersJohn Wood & Paul Harrison poussent au maximum l’écart entre la situation évoquée et les conditions réelles de la prise vue, mais aussi entre la grandeur fascinante de l’exploit filmé et le désœuvrement mélancolique qu’il provoque chez ses auteurs.

Télécharger le dossier de presse de Cheminements [Pdf – 800 Ko]
Le 27 avril, l’inauguration des expositions à Lectoure sera suivie d’une randonnée vers Castéra-Lectourois avec des performances de Cridacompany. Le vernissage de l’exposition de John Wood & Paul Harrison se prolongera par un pique-nique.